Les différences entre fosses septiques et fosses toutes eaux

Votre domicile n’est pas raccordé au tout à l’égout. L’évacuation de vos eaux usées transite obligatoirement par une fosse septique ou une fosse toutes eaux, afin d’assurer leur pré-traitement, préserver l’environnement et être conforme à la réglementation. Très souvent confondus, ces 2 ouvrages ont chacun leur spécificité. Voici les explications de SUEZ.

Différence fosse septique fosse toutes eaux

Installés sous terre, ces 2 équipements d’assainissement autonomes ne traitent pas les mêmes eaux : la fosse septique traite uniquement les eaux vannes provenant des sanitaires tandis que la fosse toutes eaux permet de traiter l’ensemble des eaux usées de la maison.

Grâce à la fosse toutes eaux, il est désormais possible de pré-traiter aussi bien les eaux grises, les eaux de rejet ménager et les eaux vannes, avec un seul dispositif. En effet, la fosse toutes eaux comporte un système plus complexe et plus complet que la fosse septique.

La fosse septique : une installation dédiée au pré-traitement des eaux vannes

La fosse septique est un dispositif qui permet de recevoir et de prétraiter les eaux des sanitaires. Son mode de fonctionnement est assez simple : un filtre à l’entrée retient les déchets trop imposants, le reste tombe dans la cuve. Les résidus solides se déposent au fond de la cuve, formant une sorte de boue. Cette boue va ensuite être fermentée sous l’action des bactéries anaérobies, naturellement présentes dans la fosse septique et les eaux. Les gaz issus de cette fermentation sont évacués par le système de ventilation de la fosse septique. Les eaux sont alors clarifiées et peuvent poursuivre leur chemin vers le système de traitement, par exemple champ d’épuration ou lit d’épandage.

A noter, depuis 2009 son installation n’est plus autorisée par le SPANC (Service Public d’Assainissement Non collectif).

La fosse toutes eaux : une installation pour l’ensemble de l’habitation

La fosse toutes eaux reçoit et traite l’ensemble des eaux : eaux vannes comme eaux ménagères. Son processus de prétraitement de l’eau se déroule en trois étapes : la rétention des graisses et huiles, la collecte et la liquéfaction, le passage dans un préfiltre sur matériaux filtrant.

Les eaux usées qui s’écoulent dans la fosse toutes eaux vont d’abord être dégraissées, grâce à la paroi siphoïde. Ainsi, les graisses contenues dans les eaux de cuisines sont filtrées immédiatement, elles restent en surface, formant une écume. Ensuite, les eaux usées sont collectées dans la cuve. Les résidus et les éléments solides se liquéfient alors, formant une boue dans le fond de la fosse toutes eaux. Les effluents liquéfiés passent alors dans un préfiltre, composé d’une cassette en polyéthylène ou de pierres de lave, également appelées « pouzzolanes ». Une fois les eaux usées passées dans le préfiltre, une canalisation les emmène jusqu’au système de traitement, champ d’épuration ou épandage.