Tout savoir sur la journée mondiale de l’environnement 2018

plastique

Ce mardi 5 juin a lieu la journée mondiale de l’environnement 2018, qui questionne le thème de la pollution plastique. Une occasion de réfléchir ensemble sur des solutions, des gestes à adopter, pour un mode de vie plus respectueux de l’environnement à l’échelle mondiale.

Journée mondiale de l’environnement 2018 : un débat écologique à l’échelle planétaire !

La journée mondiale de l’environnement a été instaurée par le Programme des Nations Unies pour l’Environnement. Lancée en 1974, cette journée est devenue une référence écologique, et offre un temps de réflexion mondial autour de problématiques qui nous concernent tous.

Chaque année, la journée mondiale de l’environnement prend place dans un pays hôte, où se déroulent tous les évènements officiels. Le pays en question choisit une thématique, autour de laquelle seront organisées des conférences, des ateliers, des campagnes de sensibilisation. C’est l’occasion de se pencher sur des problématiques variées, concernant différents pays, intégrés dans des programmes environnementaux ou non.

C’est l’Inde qui organise la journée mondiale de l’environnement 2018, avec pour thème la pollution plastique. Chaque pays pourra participer à la réflexion soulevée par l’Inde et proposer des échanges, des partenariats et autres initiatives pour trouver des solutions écologiques au niveau mondial.

Pour participer à la journée mondiale de l’environnement 2018 sans sauter dans un avion pour l’Inde, l’ONU et d’autres organisations proposent des évènements en région. Si vous souhaitez prendre part aux activités proches de chez vous, il suffit de vous inscrire aux bulletins d’information de l’ONU, afin d’obtenir le détail des évènements organisés dans votre région.

La pollution plastique en question

La journée mondiale de l’environnement 2018 porte sur la pollution plastique, un choix judicieux quand on sait que la pollution plastique concerne le monde entier, affectant l’environnement, notamment la faune marine, et menace la santé humaine et animale.

En moyenne, près d’un tiers des plastiques jetables échappent aux systèmes de collectes mis en place dans les différents pays, se déversant ainsi dans la nature. C’est ainsi que chaque année, 13 millions de tonnes de plastique atterrissent dans l’océan, ayant un impact dramatique sur la faune marine et les récifs coralliens. En se décomposant (sur plus de 1000 ans) ces déchets intègrent notre eau courante, ayant possiblement un impact sur notre santé.

Les premiers plastiques à chasser de notre mode de vie sont les plastiques jetables (sacs, pailles, gobelets, couverts jetables, bouteilles, etc.), soit la moitié des plastiques produits chaque année. Ils représentent une pollution lourde de conséquences pour peu d’avantages au final.

Pour stopper cette pollution plastique, des gestes simples peuvent être effectués de tous : prenez votre propre sac de courses lorsque vous allez au supermarché, n’utilisez pas de pailles ou de couverts plastiques, amenez votre tasse à café au travail pour éviter les gobelets plastiques, et parlez-en autour de vous !

Pour limiter la pollution, Suez s’engage dans le recyclage en proposant des solutions adaptées aux particuliers comme aux professionnels pour leur permettre de recycler leurs déchets. En effet, pour lutter contre la pollution plastique, le recyclage est la clé : recycler le plastique demande 88% d’énergie de moins que de produire du plastique.